la preoccupante dépendance de l’Europe aux câbles sous-marins américains

Les câbles sous-marins sot «extrêmement stratégiques». Voici ce qu’on a coutume d’entendre à propos de ces autoroutes de fiber optique qui reposent au fond des mers, et par où transite la quasi-totalité du trafic Internet intercontinental. Cette généralité, Jean-Luc Vuillemin la balaye d’un revers de main. « On lit partout qu’on ne pourrait pas fonctionner sans les câbles sous-marins, ce qui est faux »um lance le directeur des réseaux internacional d’Orange la semaine dernière, lors d’un débat à l’Institut supérieur d’électronique de Paris (ISEP).

D’après lui, plusieurs États peuvent tout à fait s’en passer, et sont ainsi à l’abri de la menace d’une coupure de câble qui viendrait interrompre les flux numériques internacionalaux. La Chine por exemplo pourrait parfaitement fonctionner sans cette Infrastructure. « Si l’on coupait tous les câbles sous-marins qui relient la China au reste du monde, cela n’aurait aucun impact pour l’écrasante majorité de sa população », afirma Jean-Luc Vuillemin. Si l’Empire du milieu peut fonctionner de manière totalement autonome, c’est parce que Pékin développe depuis longtemps « une politique d’appropriation du numérique »poursuit-il. « Ils on leurs propres data centersdetalhe do dirigente. Leurs applications et leurs données sont stockées chez eux. Resultado : ils ne dépendent pas du reste du monde pour leur economia numérica. »

Le risque d’une « interrupção de nação »

On ne peut pas en dire autant de l’Europe. Pour le Vieux Continent, les câbles sous-marins sont devenus vitaux. A razão é simples: « 80% du trafic Internet global généré par l’Europe est bem à destination des États-Unis »constate Jean-Luc Vuillemin. « L’Afrique est dans la même Situation », enchaîne-t-il. À diferença da China, l’Europe s’est massement convertie aux services des géants americains du Net. Mais surtout, les données des Européens sont largement stockées dans des data centers au pays de l’Oncle Sam. Outro dit : sans câbles sous-marins, il est impossivel d’y accéder. Si les puissantes liaisons transatlantiques devaient être interrompues, une grande partie de l’écosystème numérique français et européen serait plongé dans le noir. Ce qui serait un désastre pour l’économie.

See also  After Madrid, Lisbon and Athens against the EU proposal

« Une coupure de trafic, à ce niveau de dépendance, à ce niveau d’optimisation des processus par les données, est une “interruption de nation”alerte Pierre Bellanger, le PDG de Skyrock, très impliqué dans les problématiques liées à la souveraineté numérique, lors d’une intervention à l’Institut national des hautes études de la sécurité liées à la souveraineté numérique, lors d’une intervention à l «Institut national des hautes études de la sécurité INnov et HES de la justice). C’est le bouton off du pays. »

La Russie relocalize ses ressources numériques

A solução para o remédio para o problema? Légiférer, et obliger toutes les entreprises à stocker toutes les données des Européens, et celles dont ils ont besoin, directement sur le Vieux Continent. C’est, d’ailleurs, la voie choisie par la Russie. Moscou decidiu relocalizar esses recursos numéricos no território. Il ya d’abord une bonds pour les entreprises de stocker localement les données de la população et des entreprises. Em paralelo, Moscou an intégré, dans le réseau des opérateurs, des boîtes noires. « Celles-ci doivent permettre au FSB, en cas de crise, de contrôler les flux numériques au sein de la Russie »preciso Jean-Luc Vuillemin.

Esta situação de dependência de l’Europe aux câbles sous-marins, em particular transatlantiques, et de plus en plus américains, s’aggrave. Les énormes investissements des GAFA en témoignent. « Aujourd’hui, ils représent environ 70% des projects », afirma Alain Biston, le PDG d’Alcatel Submarine Networks (ASN), au débat de l’ISEP. Autrefois chasse gardée des opérateurs télécoms, les GAFA prennent notamment le pouvoir sur les liaisons transatlantiques entre l’Europe et les États-Unis. « Aujourd’hui, é o principal no meio ambiente 80% da capacidade no Atlânticoestima Jean-Luc Vuillemin. Avec les câbles qui sont en train d’arriver, sua dominação será quase total, com mais de 95%. »

Na Europa, uma regulamentação « au niveau zéro »

Comme beaucoup de pays européens, Paris affiche, depuis quelques années, uma preocupação relativa a cette dépendance aux câbles sous-marins américains. Ce sujet fait partie des priorités de la presidence française du Conseil de l’Union européenne, qui a débuté au 1er janvier. Il ya, c’est peu dire, du pain sur la planche. En la matière, la précédente présidence portugaise de l’UE n’a pas brillé. « Cela n’a été qu’une vaste fumisterie, parce que leurs actions ont essentiellement consisté à promouvoir le Portugal comme terre d’atterrissage des câbles sous-marinsfuzil Jean-Luc Vuillemin. Voilá. Em est au niveau zero. » L’Europe est, désormais, plus que jamais atenderá au tournant.

See also  Online voting begins for French citizens living abroad